logo Alfresco
Version Enterprise

Voici par ordre d’importance les principaux points qui impactent directement les performances.

  1. Hardware
  2. Indexes lucene
    • Les indexes doivent être accédés le plus rapidement possible.
    • Alfresco recommande de les stocker directement sur le même serveur que l’application.
    • Le disque doit être accédé rapidement : privilégiez le SAN et le SSD.
  3. Base de données
    • Il n’y pas de réelle différence entre une base locale ou une base distante, Alfresco préconise d’externaliser la base de données.
    • S’assurer que le temps de traitement des requêtes est bon (au niveau du réseau en particulier). La latence ne doit pas dépasser 10ms.
    • Alfresco ne donne pas beaucoup d’indications supplémentaires sur le sujet et vous renvoie vers votre DBA.
  4. Actions des utilisateurs
    • Un upload en masse via CIFS ou WebDAV est très consommateur : il est possible de mettre en place des limitations comme les quota par exemple. Les deux protocoles sont de manière général très consommateurs (comparé à FTP et HTTP).
    • Un upload d’un « gros » fichier est aussi très consommateur car il faut prendre en compte le temps d’indexation de son contenu puis sa transformation : il est possible de mettre en place des limitations comme la taille maximale des documents par exemple.
    • Il est interdit de faire des groupes d’utilisateurs récursifs (dans Share il n’est pas possible de le faire mais via l’API il n’y a aucun contrôle).
    • Il n’est pas recommandé de dépasser le millier de nœuds sous un même nœud.

I. Quelques remarques

Transformation

Indexation

  • SolR (depuis la version 4) est plus performant que lucene mais, à cause de nombreux bugs, lucene reste toujours très utilisé.
  • Si vous créez un nouveau type de données il est possible d’indiquer si vous souhaitez indexer ou non son contenu (il est également possible de faire du spécifique sur ce que l’on souhaite indexer).

Audit

Cache

II. Autres ressources

Publicités